Prix du Zinc en 2017

 
 

Le zinc : un marché de plus en plus stable

30_Zn_2

Le zinc : un marché de plus en plus stable

Malgré quelques dérives, la courbe du cours du zinc semble enfin se redresser. La correction négative subite par le cours du zinc n’excède pas les 0.34%. Ce métal non ferreux a même connu une hausse, certes très faible, mais une hausse tout de même de valeur depuis le mois de juin. Bien que minimes, ces indices démontrent que le marché est sur le point de se remettre à flot.

Les corrections subites par le marché du zinc ne doivent pas vous inquiéter, puisque la Chine vient d’annoncer la reprise de leur importation. L’on devrait plutôt parler d’une augmentation, car ce pays n’a jamais cessé ses importations de zinc.

Quelles sont les utilisations du zinc ?

zinc

Le zinc est le troisième métal utilisé dans le monde après le fer et le cuivre, si on exclue l’or et l’argent de ce classement. Cette utilisation intensive du zinc s’explique par ses propriétés très intéressantes.

En effet, le zinc a la particularité, comme tous les métaux, de conduire la chaleur et l’électricité. Mais contrairement aux métaux ferreux, il ne rouille pas et il est plus résistant à la corrosion.

Il est donc essentiellement utilisé pour la galvanisation. La galvanisation est le fait de tremper un objet métallique, généralement en fer, dans un bain de zinc afin de l’empêcher de rouiller.

Il est aussi utilisé pour la fabrication de nombreux alliages, tels que le laiton (cuivre et zinc) ou le bronze (cuivre, étain et zinc) qui vont être utilisés dans plusieurs applications en bâtiment ou en pneumatique (dans les équipements automobiles)

Où en est l’offre par rapport à la demande ?

Le cours du zinc est indissociable à l’état actuel de l’offre et de la demande. Il tient lieu de rappeler que le zinc est le troisième métal non ferreux produit dans le monde.

Bien que le zinc fasse partie du peloton de tête des métaux non ferreux en matière de production mondiale,  il n’est pas le plus demandé. Les gisements produisent près de 13 millions de zinc chaque année (environ 412 kilos par seconde), dont la moitié est destinée à approvisionner les entreprises sidérurgiques Chinoises et Indiennes.

Il est aussi à remarquer que la Chine est à la fois premier producteur et premier consommateur de zinc. Elle assure actuellement un tiers de la production mondiale et sa demande représente 42% de la consommation mondiale d zinc.

Le reste est emmagasiné dans les entrepôts de la bourse des métaux ferreux. On peut conclure que l’offre parvient encore à satisfaire à la demande, mais jusqu’à quand ? Nul ne saurait y répondre, sans une analyse plus poussée du marché.

Un marché tributaire de la demande chinoise ?

images

Oui, le marché du zinc est dépendant de la demande émanant de la Chine. En dominant un marché, étant donné qu’il soit à la fois le premier producteur mais également le premier utilisateur, ce pays en contrôle également le cours. Sachez que la tonne de zinc se négocie actuellement à plus de 2.700 dollars (environ 2.400 euros).

Le plafond qui s’élevait jadis à plus de 4.500 dollars (plus de 3500 euros en 2007), ne sera atteint que dans des mois, si l’on croit les prévisions des analystes. Toutefois, les investisseurs ne perdent pas confiance, en ce qui concerne l’envolée prochaine du cours.

Où en sont les échanges physiques ?

Coté en dollars, le zinc se négocie exclusivement au sein du LME. Chaque année, plus de 12 millions de contrats à terme sont proposés aux investisseurs. Vous pouvez également bénéficier des 1.5 millions d’options offertes. Actuellement, les futures sont établies sur la base des 25 tonnes. Le marché du zinc est donc bien porteur, aussi, sachez en profiter dès maintenant.

Le cours stagne mais la hausse ne saurait pas trop tarder. Sachez que le stock de zinc présent dans les entrepôts du LME est encore intact (100 000 tonnes). Ce stock suffira amplement à couvrir la demande de l’année prochaine, mais uniquement pour l’année prochaine. L’offre est en train de diminuer, à l’annonce de la fermeture définitive de certaines mines.

Le zinc est l’un des métaux non ferreux encore disponible en grande quantité sur le marché. Cet excédent de zinc est perçu comme un facteur de baisse du cours de ce métal pour les uns; et un facteur qui joue en faveur d’une probable hausse pour les autres. Mais sachez que malgré un rebond du cours à la fin de 2012, ce cours ne cesse de décroître. En effet, les investisseurs et les industriels préfèrent investir dans d’autres métaux moins chers que le zinc.

 

Cours du zinc

Cours du zinc

Le partage, c'est la vie !

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire


 

Infos Métaux