Le cours des métaux industriels en hausse

 
 

Ces derniers jours ont été marqués par l’augmentation des cours des métaux industriels à la London Metal Exchange (LME). Les facteurs à l’origine de cette hausse diffèrent selon le métal concerné. Tous les détails.

Le nickel scintille

Le cours du nickel est passé de 11 380 à 12 595 dollars la tonne, avant d’atteindre les 13 030 dollars le mercredi 1er novembre dernier. Ce chiffre correspond à son plus haut pic depuis juin 2015, mais aussi à la hausse la plus importante par rapport aux autres métaux industriels.

Les analystes de UniCrédit confirment : « le ton était positif sur l’ensemble des métaux, mais le nickel a volé la vedette aux autres de par son utilisation dans la conception de batteries électriques », ont-ils déclaré sur le sujet, avant d’ajouter : « cette hausse des prix a peut-être dépassé la demande réelle, car les réserves de nickel raffiné sont très élevées en ce moment ».

Le zinc aussi grimpe

Le zinc aussi est en hausse : le cours est passé de 3 145,50 à 3 223,50 dollars la tonne, puis son prix a atteint son plus haut pic depuis août 2007 avec 3 326 dollars la tonne.

Selon les explications apportées par les analystes de Natixis, « les baisses de production de Glencore en 2015 continuent de doper l’optimisme du marché. L’offre est en déficit marqué, et le rebond du zinc semble justifié par les fondamentaux ». Pour rappel, Glencore avait baissé sa production annuelle de zinc de 500 000 tonnes.

La hausse des prix s’explique également par la baisse d’activité de 7,1 % des mines chinoises, alors que ces dernières représentent pourtant 31 % de la production minière mondiale de zinc.

Les autres métaux en profitent

Si le nickel et le zinc ont particulièrement brillé, les autres métaux industriels n’ont pas été en reste. La tonne de cuivre a grimpé à 6 915 dollars contre 6 825,50 dollars. Le prix de l’aluminium est passé de 2 141,50 à 2 184 dollars la tonne. Quant au plomb, son cours est monté à 2 473,50 dollars la tonne, contre 2 446,50 dollars.

Faut-il investir ou pas ?

Si cette hausse des cours des métaux industriels apparait comme une opportunité à saisir pour les investisseurs, les analystes mettent quand même en garde, prévenant qu’« il n’est pas encore temps de sortir le champagne ».

Pour les analystes de Barclays, « le marché est en meilleur état que l’année dernière, mais il faut dépasser les gros titres ». Ils estiment également que « le marché immobilier chinois, qui représente à lui seul un tiers de la demande mondiale de cuivre, commence à ralentir ».

Les analystes de UniCrédit soutiennent cependant qu’au contraire, les prix pourraient être soutenus par les investisseurs, même si la demande venait à baisser. Affaire à suivre.

Le partage, c'est la vie !

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire


 

Infos Métaux