L’acier chinois beaucoup trop compétitif

 
 

Dans le monde des métaux, chaque producteur va chercher à attirer le plus d’acheteurs même si cela doit se faire au détriment des concurrents. La Chine illustre parfaitement les choses avec son acier qui s’arrache de la part de nombreux pays mondiaux, mettant en péril de nombreuses mines mondiales.

Des tarifs nettement moins élevés

SONY DSCL’acier chinois inonde actuellement le marché avec des plaques d’acier vendues en moyenne 20% moins chères que celles produites par d’autres pays. Très logiquement, les acheteurs qui ont besoin de ce métal industriel vont se tourner vers le pays asiatique afin de réaliser des économies lors de l’achat.

La différence est telle que les emplois en Europe sont menacés car tous les acheteurs se détournent de leurs fournisseurs habituels pour s’adresser à la Chine. Même si la qualité de l’acier inoxydable chinoise est moindre, le prix de revient est un argument qui parvient à convaincre tous les acquéreurs.

Une demande de régulation

aaaLes pays européens, la Belgique en tête, sont nombreux à demander que le prix de chaque métal soit encadré afin qu’une telle situation ne provoque pas de déséquilibres économiques dans chacun des pays.

Même s’il est logique que la Chine veuille agrandir son portefeuille de clients, l’Europe estime qu’utiliser les tarifs est une stratégie déloyale. Il serait plus pertinent de se distinguer par la qualité de sa production ou par ses délais de livraison.

Seul l’avenir pourra nous dire si l’Europe sera entendue dans ce dossier ou s’il va falloir attendre que ce problème se répande au niveau mondial avant de penser à réguler le prix de chaque métal. Si les métaux précieux sont déjà concernés par une telle mesure, il semblerait que les autres métaux aient besoin du même type de traitement afin d’éviter un monopole totalement chinois.

Le partage, c'est la vie !

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire


 

Infos Métaux