Le Fer : un matériau qui revêt différentes formes

 
 

plaque_2_pains_fer_banc_gd

Le fer se trouve sous forme de minerai lorsqu’il est dans la nature. C’est un métal dans son état pur et peut être corrosif lorsqu’il est mis au contact de l’air. L’on note alors l’apparition de rouille sur sa surface. Cette fine couche attaque le métal et le dégrade avec le temps. À noter que le fer est utilisé dans diverses applications, notamment dans le bâtiment et la construction.

Les différentes formes du fer

fer

 Certains métaux se combinent à d’autres éléments pour former des « solutions solides » ou intégrées des  « impuretés » dans leur réseau cristallin. En effet, le carbone peut facilement être intégré dans le réseau cristallin du fer, ce qui donne au final de la fonte ou de l’acier.

Il convient de noter que les propriétés physiques du métal peuvent être différentes de l’alliage. L’on note que l’acier se veut plus résistant et plus dur que le fer pur, toutefois, il est moins ductile comparé à celui-ci. Le fer affiche une faible résistance contre l’eau et l’oxygène, c’est d’ailleurs, un défaut non négligeable. En effet, lorsque la rouille apparait à sa surface, l’objet en fer voit sa durée de vie limitée.

resize_image.php

Enfin, il est important de noter que le fer, dans un milieu naturel, est présenté sous forme d’alliages ou de composés chimiques.

Le fer natif est un fer au nickel d’origine magmatique qui se compose à 90 % de fer. Il présente alors la même composition que le fer météoritique et le fer basaltique dans lequel l’on trouve une infime présence de nickel.

Le fer est un oligo-élément

Le fer est présent dans l’organisme humain sous forme de minéral et rentre dans la composition de l’hémoglobine (sang) et de la myoglobine (muscles). Par ailleurs, on le retrouve dans les réactions enzymatiques qui permettent aux cellules de respirer. S’il contribue à alimenter l’énergie corporelle en produisant de l’adénosine TriPhosphate (ATP), le fer est également présent dans la régulation de la croissance des cellules et leur distinction.

En effet, il est présent dans de nombreux processus physiologiques vitaux. Sa présence dans le corps humain est à petite échelle. En effet, le fer est de 4 g pour un homme et 2,5 g pour une femme et il est généralement absorbé dans l’intestin grêle.

L’on distingue deux types de fer qui sont présents dans le corps humain, à savoir le fer héminique (présent dans les viandes et poissons) dont 10 à 30 % est absorbé par l’organisme et le fer non héminique (qui se trouve dans les fruits et légumes, les céréales et les produits laitiers) dont 1 à 5 % est absorbé par l’organisme humain.

oligo-elements-essentiels

Il convient de noter que l’absorption de fer dépend des substances contenues dans les repas que l’on mange. Si la vitamine C stimule l’absorption du fer, le café, le thé et certaines fibres alimentaires quant à eux, encombrent cette absorption. Enfin, il convient de noter que les besoins en fer sont très élevés chez les enfants et les femmes en âge de procréer.

Pour booster son absorption, il est possible d’associer le fer à de la vitamine C. Il faut toutefois être vigilant, car un surdosage en fer s’avère nocif pour la santé. Cela génère généralement divers troubles et affections comme le cancer, le risque d’hépatite ou même la maladie de Parkinson.

Le partage, c'est la vie !

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire


 

Infos Métaux