Insolite, du métal liquide comme le T-1000 dans Terminator 2

 
 

Des chercheurs de l’université de l’Institut technique de physique et de chimie de l’Académie des sciences de Chine (TIPCCAS), ainsi que de l’université de Tsinghua ont fait une découverte scientifique peut-être bien révolutionnaire. Ils sont en effet parvenus à développer du métal liquide aux propriétés plus ou moins semblables au robot T-1000, principal antagoniste dans le film Terminator 2. Ce métal très particulier se présente sous la forme de gouttelettes qui peuvent se déplacer toutes seules. Détails.

Un alliage capable de se mouvoir seul

Les scientifiques chinois ont développé le métal liquide en mélangeant trois composants : du gallium, de l’indium ainsi que de l’étain. Le résultat liquide n’est possible qu’à des températures inférieures à moins 19°C.

Ceux à l’origine du projet ont expliqué que les gouttelettes ne pouvaient se déplacer que si elles étaient enroulées dans de minuscules flocons de polytétrafluoroéthylène (téflon). Cela leur confère des propriétés antiadhésives et ultra-élastiques. En l’absence de téflon, une fine couche d’oxydation se forme sur la surface des gouttelettes. Elles adhèrent alors immédiatement à la surface et ne peuvent donc pas se déplacer. A noter qu’avant d’être enroulée dans le téflon, chaque perle liquide est d’abord plongée dans une solution d’hydroxyde de sodium pendant quelques secondes.

Les scientifiques de TIPCCAS et de l’université de Tsinghua ont démontré que cet alliage peut se déplacer en ligne droite, en roulant librement et/ou en rebondissant en cas d’impact. Il est aussi capable de se mouvoir entre les obstacles. Ce métal liquide présente également la faculté de changer de forme. Enfin, ses capacités de déplacement peuvent durer entre une demi-heure et une heure de temps.

De nombreuses applications possibles

Une fois totalement mis au point, ce métal liquide ne manquera pas de révolutionner les secteurs de l’électronique et de la robotique « douce ». Ses facultés à changer de forme en feront en effet l’alliage parfait pour l’élaboration de systèmes embarqués de contrôle, de capteurs ou encore d’ordinateurs. D’autant plus qu’il y a trois ans, enles scientifiques avaient mené des tests révélant qu’il était également possible de déplacer les gouttelettes en utilisant un  champ électrique.

Sinon, ce métal innovant s’avère également être le composant parfait pour le développement de robots « mous », c’est-à-dire construits avec des « matières non dures » (ex : exosquelettes…). Le résultat final pourrait bien être spectaculaire ! En attendant, les recherches continuent pour rendre les gouttelettes réactives aux agents irritants externes. Le but est de pouvoir rapprocher leurs capacités de changement de forme à celles du T-1000 dans le film Terminator.

 

Le partage, c'est la vie !

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire


 

Infos Métaux