En 2016, l’or a joué aux montagnes russes

 
 

L’année 2016 a été marquée par des événements politiques qui ont nettement plombé les cours des métaux précieux. D’abord, il y a avait le référendum Britannique sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne en juin. Ensuite, la victoire de Trump qui a tiré le prix de l’or encore au plus bas au mois de novembre. Même s’il ne pourra pas terminer l’année en beauté, du moins, il s’est stabilisé ces temps-ci.

Les métaux précieux, des valeurs refuges par excellence

En temps d’incertitudes économiques et financières, les métaux précieux se présentent comme des valeurs refuges par excellences. Bien qu’ils aient débuté l’année sur les chapeaux de roue, le troisième trimestre affiche une courbe descendante en se référant au graphique des prix.

On ne pourrait donc pas parler de l’évolution des cours de l’or en 2016, car ils se sont effrités pour ne plus gagner que 6,6%. Par ailleurs, ce serait le troisième trimestre le plus pire jamais enregistré en trois ans pour l’or, et depuis deux ans pour l’argent. Il figure même parmi les 10 matières premières ayant enregistré les pires valeurs cette année.

Bilan sur les cours en 2016

Au Nouvel An, l’or s’est apprécié de 30% au point d’enregistrer des performances remarquables au premier semestre. Juste après le résultat du Brexit, il a connu un pic, mais cela n’a pas duré. Par la suite, il s’est déprécié et perd jusqu’à 17,3%. Depuis le mois d’octobre, la perte est de moins de 14%. A déduire que le troisième trimestre 2016 est un horrible trimestre pour le métal jaune, et ce, depuis 2013.

En suivant la tendance de l’or, l’agent subit le même sort. A un moment, son cours a grimpé de 50% alors qu’il se retrouve aujourd’hui à +14,7%. Au dernier trimestre, il a chuté de 17%, soit, la pire performance depuis 2014. Après avoir connu son pic, le cours de l’argent aura reculé de 23,5%. Du moins, il fait mieux que l’or.

Le prix de l’or stagne

Cette semaine, l’or est resté stable, scotché à un niveau au-dessous de 200 dollars de ses meilleures performances en 2016, c’est-à-dire, vers les 1.130 dollars l’once. S’il a autant plongé lors des semaines précédentes, c’est dû à la forte hausse du dollar. Le même scénario se produit à chaque fois que le billet vert est au top de sa forme.

En outre, un dollar fort qui frise la  parité avec l’Euro affecte de façon mécanique les cours des matériaux libellés dans cette devise. Il est donc fort probable que l’or soit délaissé à court terme, à moins qu’une crise financière ou économique ne le place à nouveau sur le devant de la scène.

La hausse du dollar plombe les cours

D’autres facteurs expliquent le repli significatif des cours de ces deux métaux précieux. En fait, il coïncide avec le nouvel élan manifesté par les bourses américaines depuis la victoire de Trump. A Wall Street, l’indice Dow Jones a grimpé en flèche tandis que les investisseurs préfèrent se tourner vers d’autres actifs dits risqués, outre que l’or et l’argent. Avant une série de hausses programmées pour 2017, la Réserve fédérale a élevé ses taux directeurs. Conclusion ; la tendance pourrait se poursuivre.

Le partage, c'est la vie !

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire


 

Investir dans l’or :

Investir dans l'or Achetez et vendez de l’or physique avec GoldBroker

Trader l'or Tradez l’or plus facilement que jamais avec le réseau social eToro

Infos Métaux