Les pressions sur les prix des métaux précieux ne sont pas prêtes de s’estomper

 
 

Le stratégiste en chef de la banque privée Gonet & Cie a prévenu en ouverture de la Conférence Swiss Mining Institute mardi, que les pressions sur les prix des matières premières et les métaux précieux ne sont pas prêtes de s’estomper. Par ailleurs, les sociétés minières cumulent les efforts en matière de coûts de production.

Place à l’excès de liquidités

Photo-PreciousMetals

De son côté, la Fed ou Réserve fédérale Américaine a adopté une politique accommodante qui a engendré un excès de liquidités. Cette politique a été mise en place dans l’objectif de relancer l’économie des Etats-Unis afin de favoriser d’autres classes d’actifs comme les actions ou bon du Trésor rappelle l’économiste lors de son intervention. Ainsi, le fait d’avoir renoncé au programme de rachat d’actifs outre-Atlantique est amoindri par les récents stimuli adoptés par la BCE (Banque centrale européenne) et son homologue Japonais (BoJ).

Des mesures de réduction de coûts sollicités par les producteurs

preciousmetals

En conséquence, les producteurs de métaux précieux ont décidé d’opter pour des mesures de réduction des coûts face à ce marché défavorable. Ainsi, l’entreprise Canadienne Caledonia Mining qui opère au Zimbabwe réclame un prix de production de 903 dollars US par once d’or, tout frais compris. Un prix sensiblement inférieur au cours du marché de 1.200 dollars l’once indique le vice-président de la firme, Mark Learmonth.

Quant au Great Panther Silver qui se spécialise dans la production d’argent, il a mis en place une discipline particulière qui allie le gel des salaires, la renégociation de contrat, l’abandon temporaire de sites moins rentables ainsi que l’allègement de ses effectifs commente son président et directeur général, Robert Arche.

Le partage, c'est la vie !

 

Pas de commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire


 

Infos Métaux